Pratique marketing consistant à déclencher presque instantanément une campagne publicitaire ou sociale, le newsjacking a pour objectif de rebondir suite à un événement ou à un contexte médiatisé.

La référence en matière de newsjacking

Comment ce tweet, retweeté plus de 10 000fois, liké plus de 18 000 fois, et partagé plus de 5 000 fois – seulement la première heure ! – reste la référence du newsjacking ?

Le 3 février 2013, durant la finale du Super Bowl, événement sportif le plus suivi aux États-Unis, le stade est plongé dans le noir pendant près d’une demi-heure suite à une coupure de courant.

Tandis que le tweet fait directement référence à la panne, le visuel présente le produit phare de la marque, à savoir une garniture à la crème entre deux biscuits au chocolat, qu’il est suggéré de tremper dans un verre de lait. « Une panne de courant ? Pas de problème. Vous pouvez toujours tremper dans le noir. » Autrement dit, une coupure de courant n’empêche pas de déguster des Oreo.

3 exemples de newsjacking qui ont (ou pas) fonctionné

1- La SNCF se moque de Thierry Henry

Lors de la Coupe du Monde de Football 2018,la SNCF a décidé de titiller Thierry Henry, l’ancien attaquant français, devenu entraîneur adjoint de l’équipe nationale belge. 

2- L’enseigne 3 Suisses manifeste son soutien à Charlie Hebdo

L’enseigne s’est vue attaquée suite à l’utilisation de « Je suis Charlie » au service de son identité de marque. Malgré les explications, les internautes restent choqués de cette prise de position.

3- Le comparateur d’assurance Mister Assur utilise le décès de Christophe de Margerie

En 2014, Christophe de Margerie est victime d’un accident d’avion à Moscou. Dans un tweet, le comparateur Mister Assur prend pour exemple le décès du président de Total pour promouvoir ses services. 

Inclure le newsjacking de manière efficace dans sa gestion des réseaux sociaux

1- La réactivité 

Il faut savoir saisir LE bon fait d’actualité pour un détournement réussi, et l’utiliser avant qu’il ne soit oublié ou perdu dans le flot d’informations. Sachant que la durée de vie d’une publication est relativement courte : 4h pour Twitter, 21h pour Instagram, et 14h pour Facebook en moyenne

2- L’humour

Mettez-vous à la place des internautes le temps d’un tweet. Votre newsjacking doit être une source de bonne humeur afin qu’il soit partagé par le plus grand nombre et suscite un fort taux d’engagement. Par ailleurs, il est recommandé d’éviter d’utiliser des événements dramatiques dans votre communication.

2- La cohérence avec votre identité de marque 

Restez fidèle aux valeurs de votre marque ! Attention aux détournements maladroits qui peuvent parfois avoir des répercussions sur votre image de marque. En effet, cela peut engendrer une perte considérable de followers,voire des invectives et commentaires négatifs sur les réseaux sociaux. Un bad buzz se partage aussi vite qu’un newsjacking réussi !

Vous avez une anecdote, un commentaire à partager avec moi ? N’hésitez pas ! Et si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !