De nombreux scandales relatifs à la protection des données d’utilisateurs ont marqué l’année 2018. L’affaire Cambridge Analytica ou encore la faille dans le système sécurité de Google + remettent en question le business model de certains géants du web : Facebook et Google en tête de liste. Dans ce contexte de méfiance des consommateurs via à vis des géants du web, certaines entreprises se démarquent par le modèle alternatif qu’elles proposent. Qwant en est un exemple probant.

 

Qwant : le moteur de recherche qui respecte votre vie privée

Dès 2011, Éric Leandri (actuel PDG de la start-up française) et ses associés se lancent dans le développement d’un moteur de recherche. Leur ambition ? Créer un outil de recherche efficace, personnalisé, et respectueux de la vie privée des utilisateurs.

En juillet 2013, la version bêta de Qwant est lancée en France et en Allemagne. Le moteur de recherche français n’utilise pas la publicité ciblée, mais contextuelle : les annonces qui apparaissent correspondent simplement à la demande que vous êtes en train de formuler. Un business model qui n’est donc pas basé sur la sauvegarde et l’analyse de données des utilisateurs, contrairement à la stratégie de Google.

 

Qwant, alternative à Google - Mlle Social Media

L’ambition de Qwant : atteindre 10 % du marché européen ?

2018 pourrait être l’année de la reconnaissance pour Qwant, qui convainc de plus en plus de monde dans son pays d’origine, la France. Plusieurs organismes publics comme le Ministère des Armées, l’Assemblée nationale, France Télévisions, le Conseil régional d’Ile de France, mais aussi des entreprises privées, à l’image du groupe Thalès, ont annoncé la mise en place de Qwant comme moteur de recherche par défaut.

Au niveau des chiffres, Google demeure loin devant : plus de 90 % des requêtes passent par l’entreprise de la Silicon Valley. La part de Qwant oscille entre 4 et 6 % selon des études, mais elle est en constante augmentation depuis sa création.

Au-delà de la France, la firme veut s’étendre à l’échelle européenne. Le souhait des dirigeants ? « Atteindre 10 % de parts de marché en Europe ». Un objectif ambitieux sur un territoire ou le géant américain détient plus de 90 % du marché.

 

L’écosystème Qwant : une stratégie indispensable pour concurrencer Google

 « Le but est de constituer une plateforme complète avec un service de musique, de sport, une messagerie Internet, un service cloud pour conserver ses documents ou photos en ligne, un service de paiement sans que je sache ce que vous achetez… On prévoit du streaming, de la cartographie… Qwant Med & Surgery sera un service dédié au médical sans garder les données ».

Eric Leandri et ses associés l’ont bien compris : s’ils veulent proposer une alternative crédible au géant américain, il faut proposer des services associés à tous les niveaux.

Pour protéger certains de ses utilisateurs, l’entreprise a même innové en proposant un moteur de recherche pour les enfants : « Qwant junior ». Outil de recherche sans publicité, il filtre les résultats afin de proposer un contenu approprié aux plus jeunes.

 

Vous avez aimé cet article ?  Partagez-le ! 🙂